Noms…

J’ai toujours aimé trouver des noms pour les nouvelles bebelles que je recevais quand j’étais petit, mais jamais j’aurais cru un jour devoir en trouver un pour un enfant, surtout pas le mien! C’est quand même difficile de choisir quelque chose qui, on le sait tous, lui collera à la peau toute sa vie. D’autant plus que ça n’est pas une simple baguatelle que l’on peut nommer et renommer à notre guise. Il s’agit ici d’un être vivant qui, un jour, nous chauffera les fesses si Mme Pain et moi faisons un mauvais choix! C’est d’autant plus difficile quand on a aucune idée du sexe.

Il y a ensuite LE livre, que nous avons reçu d’une personne quelconque, qui date de 19-je-sais-plus-quoi avec plein de bonnes et, mais surtout, de mauvaises idées! Pouvez-vous croire que quelqu’un, quelque part ce nomme Innocent. Oui oui, INNOCENT! Comme dans : « T’es ben un cr*** d’innocent!» Je crois que Mme Pain et moi n’avons jamais rit autant de nos vies! Il y a des noms tellement laids! En plus, il faut faire attention aux éventuels surnoms ou prononciations bizarres.

Nous essayons également d’être originaux, mais c’est presque impossible! À moins bien-sûr de s’appeler Igatophore, Régentide ou Nicotalapitoirotus! Tous les noms « cool » ont déjà été utilisés et apparemment les gens en abusent. Par exemple, dans le cas éventuel que nous aurions un garçon, nous avions pensé à Noah! Nous avons abandonnée l’idée quand la visite d’un site internet nous a révélé que c’était le nom le plus populaire en 2010! Imaginez crier le nom de votre enfant et 28 autres se retournent. C’est vraiment plate à la longue.

Bon, évidemment nous avons quelques bonnes idées de noms en tête, mais oubliez ça! Vous le saurez en même temps que tout le monde!

Votre agace préféré, Grille-Pain!

Publicités

Le jour de la marmotte

Saviez-vous que la femme enceinte moyenne devient une vraie marmotte pendant le premier cycle de grossesse? Moi, je ne le savais pas et je l’ai découvert bien assez vite! En fait, MA femme enceinte DORT TOUT LE TEMPS!!!! Même le samedi soir alors qu’elle a dormi toute la journée!

Le médecin dit que c’est seulement dans les trois premiers mois de la grossesse qu’elle devrait être fatiguée à ce point et que ça devrait se résorber bientôt. Le docteur nous dit qu’elle aurait parfois même plus d’énergie que moi lors du deuxième trimestre!

Et bien on en est à la 18ième semaine de grossesse et croyez moi, C’EST FAUX!!!!! Menteuse (notre doc)!!! Mme Pain est une vraie marmotte!

À bien y penser, elle est probablement plus intelligente que moi. Peut-être que je devrais en profiter moi aussi, considérant ce qui s’en vient. Considérant le fait que je ne dormirai plus d’ici quelques mois! Adieu les longs matins à faire la grâce matinée! Snif Snif… C’est vraiment triste… ou pas! On vera rendu là au pire…

Dossier à suivre…

La belle-mère!

Messieurs,

Avez-vous déjà eux la chienne de votre vie en allant rencontrer votre belle-mère pour la première fois? Moi oui! Imaginez! À ce moment là, le 20 décembre 2009, Mme Pain et moi ne sortions ensemble que depuis un peu plus d’un mois et demi et nous devions en plus lui apprendre que nous allions avoir un enfant. Disons, que ça partait mal!

J’avais comme trop confiance en moi ce soir là croyant vraiment faire une bonne impression comme j’avais l’habitude en générale avec les parents d’ami(e)s ou encore d’anciennes copines. Et  bien, mes bras ont failli tomber par terre quand, à ma grande surprise, je me suis présenté à ma nouvelle belle-mère et que, d’un ton plus sec que le désert du Sahara, elle me répondit d’un simple «Allo!» retournant faire ce qu’elle faisait.

À ce moment là, je senti la panique monter en moi! Il faisait vraiment chaud! Je pris Mme Pain à part et lui demandai si annoncer à belle-maman la grosse nouvelle tout de suite était une si bonne idée?! Elle me répondit en m’assurant qu’il n’y aurait aucun problème. Yeah right!

Le souper au chandelle style temps des fêtes s’est déroulé dans un silence incroyablement lourd et stressant. Elle ne m’a posé aucune question concernant ma vie, mes ambitions, ma famille ou même si j’aimais la couleur de sa cuisine (qui était rouge en passant, vraiment pas mal…). Le souper était à peine fini que Mme Pain me faisait signe qu’elle allait lui annoncer! Mon cœur battait tellement fort que je pouvais compter mon poulx sans même toucher une seule artère! Dans ma tête, je me voyais sauter en bas du troisième étage pour me sauver! Heureusement, je suis resté calme.

Et puis, était venu le moment fatidique, la fameuse annonce! Et bien je dois vous dire cher lecteur qu’heureusement qu’elle n’avait pas de fusils dans les yeux parce que Mme Pain et M. Pain ne seraient plus aujourd’hui!

S’en suivirent un million de questions et une totale désapprobation! Je vous jure, je crois que je n’ai jamais autant voulu courir de toute ma vie! Heureusement, peu de temps après, belle-maman semblait un peu plus enjoué à l’idée de devenir grand-maman. Elle m’a même dit que j’étais le bienvenu dans la famille!

Votre coureur, Grille-Pain!

La montagne russe émotionnelle

On passe par une gamme d’émotions assez variées quand on apprend qu’on va être parent, surtout dans une situation comme celle de Mme Pain et moi (voir article précédent), une vraie montagne russe émotionnelle. Tout d’abord, c’est le choc, une vraie claque en pleine gueule qui vous rappelle qu’une fois de plus vous avez joué avec le feu, mais que vous vous êtes solidement brûlé cette fois-ci.

Secundo, il y a la prise de décision! Vous vous dites que vous n’êtes probablement pas prêt du tout à être parent, mais qu’il n’y a pas non plus de bon moment de toute façon et, en plus, vous ne pouvez vous résoudre à mettre fin à la vie de ce petit être puisque vous êtes bien loin d’être dans la merde autant sur le plan sentimentale que financier, ou du moins c’est ce que vous croyez.

Tercio, il y a la panique. Vous réalisez à ce moment là que vous n’avez pas du tout les moyens de faire vivre un enfant et dans notre cas que vous êtes vraiment loin de l’aide la plus rassurante! Cette phase-ci entrecoupe généralement toutes les autres et peut aussi frappé à tout moment. Ma maman est une excellente source de réconfort chaque fois que cette phase-ci vient me chatouiller les neurones!

Ensuite, il y a la phase que j’aime bien appeler « le positivisme extrême ». Tout va bien! Vous réalisez que prendre la situation du côté positif est la meilleure chose à faire puisque de toute façon vous n’avez pas les moyens de commencer à déprimer et ce même si tout le monde prend la peine de vous mentionner comment avoir un enfant ça change une vie! Comme si vous étiez un imbécile profond qui fait l’autruche en ce cachant la tête dans le sable. Comme si Mme Pain et moi ne sommes pas au courant qu’un bébé c’est beaucoup d’investissement.   

Et puis, finalement, il y a la totale acceptation. Vous êtes fier de montrer l’écographie à tout le monde même si sur la photo on n’y voit absolument rien, vous cherchez des noms avec la maman et vous commencez même à avoir hâte d’y voir la binette! Évidement, la panique est toujours omniprésente, mais il ne faut jamais oublier chers papas qu’un bébé ça ce conçoit à 2 et qu’il est important de parler de ses sentiments à la future maman. Elle aussi vit les mêmes inquiétudes, surtout si vous êtes dans la même situation que nous et croyez moi les hormones de grossesse n’aident en rien, ! La clé, tout le monde vous le dira, c’est la communication! Je sais ; redondant comme discours, mais ô combien vrai!

Je terminerais en disant aux gens qui veulent absolument nous faire savoir qu’on est en train de s’enfoncer dans la marde de bien vouloir s’abstenir! Les futurs parents qui connaissent la même situation que Mme Pain et moi ont déjà bien assez de soucis qui les attendent, alors arrêtez de remuez le couteau dans la plaie! Vos discours réalistements négatifs n’intéresse personne! Futurs papas, RESTEZ POSITIF! Croyez moi, vous ne voulez pas que futur maman commence à être négative! 

Positivement vôtre, Grille-Pain!

Ne jamais dire jamais!!!

Je m’appelle Grille-Pain, M. Pain pour les gens polis ou encore Grille pour les intimes! Ma copine (Mme Pain ou encore Maman Grille-Pain) et moi nous sommes rencontrés au bord d’un feu à Gaspé au début de la session d’automne 2009 et commençâmes à sortir ensemble le jour de l’Halloween. Nous  ne sortions ensemble que depuis un mois et demi que nous apprenions que nous allons avoir un enfant. Je suis étudiant en technique du tourisme d’aventure et elle étudie en cirque. Nous vivons à Gaspé, loin de nos familles  et croyez moi l’argent ne coule pas à flot!  

Hé misère! Comme si on avait besoin de ça!  

J’ai 24 ans et vous m’auriez dit un mois plus tôt que j’allais avoir un enfant un jour et je vous aurais littéralement rit au visage en vous répétant mon célèbre discours : « Franchement! J’aurai JAMAIS d’enfant »!  

Heureusement, nous avons prit la décision de poursuivre cette grossesse et c’est spécifiquement pour cette raison que j’ai décidé de créer ce blogue! Vous y lirez les hauts et les bas de cette fabuleuse aventure que sera ma paternité!